"nuit debout"...
2016 un
printemps pas comme les autres ?

« Nuit debout » s’est emparée des places publiques dans une centaine de ville à travers tout le pays.
 
Parti de la lutte contre la loi « El Komhri », elle secoue le panorama politique et social tout en continuant à en faire partie.
 
Ces mouvements s’affrontent de face avec l’ensemble des institutions et des choix politiques qui constituent l’Union Européenne avec, au passage, un rejet des organisations et des partis qui constituent la société d’aujourd’hui.
 
La nature profondément anti-démocratique des institutions révèle leur origine et leur objectif de servir les intérêts des groupes industriels et financiers et de leurs représentants, devenus de véritables oligarchies qui opèrent de manière obscure loin des regards des citoyens, au service des entreprises financières et des lobbies et négocient de nouveaux traités au nom des peuples d’Europe, mais contre les intérêts de ceux-ci.
 
Vouloir transparence et lumière sur les décisions qui concernent notre vie, est-ce trop leur demander ?
 
S’opposer à l’affirmation sans preuves que les peuples doivent payer leurs dettes publiques et réaffirmer le droit souverain du peuple à refuser ces dettes illégitimes et illégales n’est-ce pas le fondement même d’une nouvelle démocratie citoyenne ?
 
L’Europe sans frontière érige des murs, électrifie les frontières, de Lesbos à Lampedusa de Presovo à Calais la route aux réfugiés est barrée. Quand les gens fuient pour sauver leurs vies, doit-on leur ouvrir les bras ou les rejeter pour préserver on ne sait quoi avec un brin de racisme et de xénophobie.
 
« Nuit debout » nous interpelle, ouvre le débat sur quelle société construire avec au moins ce mérite sans tabous d’appeler à la désobéissance civile, de rejeter ces institutions aux règles toxiques, à cette Europe, à ces traités qui sont un diktat antidémocratique piloté par les élites des gouvernements en place.
 
« Nuit debout » ce n’est pas de la colère, c’est la recherche de solutions pour un engagement conscient.
 
A travers notre histoire nous avons appris que les peuples ont su, en de multiples occasions, conquérir des droits, des avancées sociales, « Nuit debout » c’est cela avec en plus une façon citoyenne d’intervenir pour tout simplement défendre nos vies, et nos droits à la dignité.
 
Avec une utopie qui bouscule tous les schémas préétablis et ouvre la voie à la construction d’une société nouvelle sous contrôle citoyen.

2 mai 2016