expérimentation de l'aide à l'emploi dirrect/adec

Déclaration de la délégation CGT au CESC du 26 juillet 2016 sur l’expérimentation de l’aide à l'emploi DIRRECT-ADEC 
(Direction Régionale de l'Emploi - Agence Développement de la Corse)
 
On ne peut parler d'aide à l'emploi sans avoir une idée précise de la situation actuelle et de son évolution. La CGT avait demandé une charte sur l'emploi pour toute aide publique aux entreprises ainsi que l’évaluation et la transparence. On est encore loin du compte…
 
L'emploi c'est (statistique DIRRECT) en mai 2016 :
  • 25 763 inscrits à pôle emploi (progression de 1,5 % sur un an). Toutes les courbes sur les âges ou le sexe montrent une aggravation de la situation de l'emploi.
  • Plus de 8 000 (soit 32 %) le sont depuis plus d'un an cela ne reflétant qu'une partie de la réalité.
  • Les fins de droits (non indemnisés) radiés, sont de 1 200 cette année (16 % de plus que l'année précédente)
  • 350 ont subi des radiations administratives -le culte du chiffre conduit pôle emploi à des radiations arbitraires
  • 3 500 chômeurs supplémentaires sans actif positif de recherche d'emploi ne sont pas comptabilisés
 Voilà résumée la partie visible de l'iceberg emploi.
 
Le document présenté de mesure expérimentale est un document défensif, le mot restructuration économique martelé plusieurs fois ne donne pas dans l'optimisme. Il s'inscrit dans la même logique de repli économique validée par les politiques notifiées par la France et validées par la commission européenne (entête du document).
 
C'est donc d'une autre politique dont nous avons besoin, sortant du dogme libéral. Les chantres du libéral devraient se pencher sur les chiffres fournis par la Ministre au patronat local.
 
En 4 ans
  • +1547 autoentrepreneurs
  • –700 entreprises personnes physiques. Au niveau d'une micro société comme la Corse, il s'agit bien de restructuration économique laissant sur le bord de la route une grande partie de l’artisanat et des TPE.