salariés, retraités, privés d'emploi : la double peine !!!!!

Vie chère, retraite de misère, bas salaires, précarité
cela se traduit par :
 
Un habitant sur cinq qui vit sous le seuil de pauvreté (990 euros par mois), -nous sommes la région où les revenus sont les plus faibles et le taux d’endettement de la population le plus fort (1307 € contre 342 dans les autres régions)-. En revanche, en Corse, le nombre d’assujettis à l’impôt sur la fortune a été multiplié par 20 (actuellement plus de 1500).
 
Pourquoi ? Comment ?
 
Allégement fiscaux, réfaction de TVA, zone franche… à qui cela a profité et profite encore ?
 Prenons quelques exemples :
En Corse le prix de l’alimentaire est de 8.7% plus cher que sur le continent. Pourtant la Corse bénéfice d’un taux de TVA de 2.10% sur l’alimentation, au lieu de 5.5 sur le Continent soit -3.4%, ce qui se traduit par une marge de 8.7+3.4 soit 12,10 %. Dans ce chapitre, il faut savoir que pour le poisson, la viande, les sucreries, laitages, huile, boisson alcoolisés, le différentiel est de 15%. Même constat pour la restauration, les produits emballés, les médicaments, hôtels et campings.
 
Afin de compenser la faiblesse du développement (loi article 297) la TVA de 20% est réduite à 10% pour les travaux immobiliers, le matériel aux entreprises, l’alcool dans les bars, le matériel agricole.
 
En ce qui concerne le carburant, la TVA est de 13% au lieu de 19.6 soit -6.6%. Et pourtant le carburant est plus cher en Corse.
 
Donc après avoir fait vos courses (20% de vos dépenses), si vous allez au restaurant ce sera +7.2%, et en payant votre loyer +2.1%.
 
A noter également que
  • les Ets d’hébergement, maison de retraite, repas cantines, soins, Ets thermaux, eau et assainissement en régie bénéficient du taux de 2.10%
  • mais que les retraités en hébergement ou en maison de retraite paient en moyenne 16% plus cher que sur le Continent
 Ces mesures de TVA minoré qui devrait profiter à la population se montent à 250 millions d’euros par an. Cet argent est détourné au profit d’une minorité (250 millions d’€ + le différentiel de prix), cela donne une somme astronomique, enrichissement qui se fait sur le dos de la population.
 
A cela s’ajoute une enveloppe de 187 millions d’€ versés à la région pour compenser le handicap de l’insularité (détournée en partie aux CCI pour les ports et les aéroports).
A noter également l’exonération de la TVA pour les ventes de vins et produits fabriqués et consommés en corse ainsi que sur les transports maritimes et aériens corse/continent des biens et personnes.
 
Les retraités ont toutes les raisons de revendiquer
  • une hausse de leur pension,
  • une prime de vie chère,
  • un blocage et un contrôle des prix en Corse.
 Ils en ont assez de servir de vache à lait
et d’engraisser la bourgeoisie locale.