implantation d'un hypermarché à bas prix à bastia

COMMUNIQUE

INDECOSA CGT s’interroge sur les difficultés d’implantation d’un hypermarché à bas prix à Bastia.
 
La Corse détient le ruban bleu des prix les plus élevés de France, le dernier magasin alimentaire low cost établi à Lupino a fermé ses portes en Octobre sous la pression des grandes enseignes.
 
Il est donc nécessaire de mettre fin à l’entente commerciale des grands groupes alimentaires en Corse qui font toutes les pressions nécessaires pour empêcher cette installation, au détriment de l’intérêt de l’ensemble de la population, touchant de ce fait les couches les plus défavorisées de la Société.

Bastia le 4 novembre 2015
 
 

INDECOSA CGT
Permanences à Bastia

Les réclamations peuvent être déposées tous les jours dans les locaux de l'UD CGT -Bourse du travail E. Reboli Impasse Patrimonio 20200 BASTIA- 
Tél : 04 95 31 71 98 - INDECOSA2b@gmail.com
  • Permanence juridique le mercredi de 14h à 17h

L'Indécosa-Cgt est une association de consommateurs d'origine syndicale créée par la Cgt. Sa spécificité est de mettre en œuvre une activité qui porte des valeurs sociales, environnementales et d'actions collectives solidaires.
Nos objectifs sont l'étude, l'information et la défense des droits matériels et moraux tant collectifs qu'individuels en matière de consommation, logement, environnement, cadre de vie et famille.
 

Non à la fermeture d'ecodi !

-Communiqué remis à M. le Préfet et à Corse-Matin le 21 septembre 2015-

Dans un contexte local où les inégalités se creusent et où la précarité se développe, fermer le seul magasin de discount alimentaire de Corse, situé à Lupino (Bastia), quartier populaire où le chômage atteint des sommets, c'est :
  • Porter atteinte au pouvoir d’achat des plus démunis dans une région où les prix sont les plus élevés de France
  • Mettre en péril des emplois.
INDECOSA Cgt, Association pour l'INformation et la DEfense des COnsommateurs SAlariés, s'oppose à cette fermeture et à la politique des grands groupes qui, en particulier sur notre île, n'hésient pas à faire bloc pour imposer leurs prix, déjà bien élevés alors que la TVA en Corse sur l'alimentaire, le bâtiment, le carburant et d'autres secteurs est réduite.