PERSONNELS DE L'HOPITAL DE BASTIA EN LUTTE (episode 1)


Communiqué de l'UD CGT de Haute Corse

Soutien aux personnels de l’hôpital de Bastia en lutte pour des soins de qualité et des conditions de travail décentes.

Cela fait des années que les personnels de l’hôpital avec leur syndicat CGT luttent pour que les Corses puissent bénéficier d’un établissement aux normes et capable d’accueillir les patients en toute sécurité et prodiguer des soins de qualité. Les politiques d’austérité successives que le gouvernement Macron entend amplifier ont conduit à cette situation catastrophique. Un personnel épuisé; des services asphyxiés budgétairement; des blocs opératoires fermés.... Il manque aujourd’hui 50 millions d’euros pour régler les dettes aux fournisseurs, mettre l’établissement aux normes et permettre aux personnels d’effectuer leur travail normalement avec toutes les normes de sécurité et de qualité requises.

Plutôt que de savoir si la Corse sera dotée ou pas d’un nouveau statut politique, la population attend des réponses concrètes concernant notamment les moyens pour la santé.
Des moyens financiers existent. Mais Macron préfère faire un cadeau fiscal annuel de plus de 5 milliards d’euros aux grandes fortunes, que de doter notre hôpital de moyens suffisants tels que sont en Droit d’attendre la population et les employés de l’hôpital.

La CGT appelle à la solidarité avec les personnels en lutte,
dont certains ont entamé ce jour une grève de la faim.

PERSONNELS DE L'HOPITAL DE BASTIA EN LUTTE, LA GREVE DE LA FAIM EST RECONDUITE (episode 2)

 Solidarité avec les personnels de l'hôpital en lutte
 
Lors d’une conférence presse tenue ce jeudi, les grévistes de la faim rassemblés dans le hall de l’hôpital de Bastia ont annoncé la poursuite de leur mouvement. « En réponse à ce mouvement désespéré qui est grave et pas sans conséquence pour la santé de celles qui l’ont engagé, l’ARS sur consignes du ministère de la santé, ne nous apporte pas les réponses à nos revendications.
Le ministère avance dans son communiqué des sommes déjà actées tant en trésorerie qu’en investissement et accorde 3 millions d’euros supplémentaires pour finir l’année 2017 » a déclaré Josette Risterucci, déléguée CGT Santé de l’établissement.

Face à cette situation, le personnel CGT va donc poursuivre son mouvement de grève de la faim avec le soutien des Associations d’usagers qui appellent à un rassemblement samedi 4 novembre à 13h30 dans le hall de l’hôpital.
 
Le CISS, Collectif Interassociatif sur la Santé soutient en effet, les revendications de la CGT à savoir l
e déblocage immédiat d’une enveloppe de trésorerie de 15 millions d’euros devant permettre, entre autre, de commencer à régler la dette des fournisseurs. Selon ce collectif, l’hôpital serait même en carence de médicaments), le plan de financement à 100% des travaux de modernisation et l’ouverture de négociations avec le ministère de la santé pour l’égalité des soins.
 
Enfin, les grévistes ont une nouvelle fois reçu le soutien de l’UD CGT Haute-Corse.
«Voilà 4 jours que des militantes CGT ont entamé une grève de la faim pour obtenir les moyens de soigner correctement la population. Le gouvernement reste sourd et par son attitude met en danger la vie de nos camarades. Cette attitude scandaleuse doit être dénoncée par toute la population ».