Nos revendications locales...

Les retraités vivant en Corse exigent 

 
Condamnés à la double peine celle qui vise nos retraites donc notre pouvoir d'achat par une politique nationale désastreuse (blocage des revalorisations, cotisation supplémentaire en 2014) nous subissons en Corse comme les actifs, une cherté de la vie et des frais supplémentaires liés au handicap de l'insularité, et ce, malgré les réfactions de TVA, les exonérations fiscales, et l'enveloppe de continuité territoriale (près de 200 millions d'euros). 

Ces détournements massifs d'argent public au bénéfice de quelques-uns font que plus de 2 000 personnes en Corse sont éligibles à l'impôt sur les grandes fortunes et, par la faible déclaration foncière, d'autres plus nombreux échappent à l'impôt.

Les conflits de 89 et 95 où des dizaines de milliers de travailleurs sont descendus dans la rue –et ont obtenu cette prime de vie chère-, ont permis cette avancée contre le patronat local et les dirigeants nationalistes dont le syndicat STC. -Voir déclaration d'E. Simeoni contre la revendication). Des promesses ont été faites par les pouvoirs publics aux retraités mais jamais tenues.

Pour cela nous revendiquons que justice soit faite par
  • La reconnaissance de cet état de fait par une prime mensuelle de 200 € à tous les retraités 
  • Une réduction de 50 % sur les tarifs de transport maritime et aérien.
  • Enfin la mise en place d’une véritable politique des prix et des marges bénéficiaires en bloquant ceux-ci. (carburant, produits alimentaires, bâtiment bénéficient de réfactions de TVA).
Tout cela est juste, 
c'est une mise à parité avec nos collègues du Continent

Mais sachons que malgré les évidences, rien ne nous sera octroyé de droit, que cela dépend de chacun d'entre nous. 

Le 3 juin a été une étape de mobilisation, 
Continuons le combat
Soyons plus combatifs et plus nombreux