Nos revendications nationales...


-cliquez sur les liens en rouge-

Les femmes retraitées




LUTTES nationales...


Ouvriers carreleurs en grève, non payés depuis plusieurs mois et quasiment tous non déclarés bien qu'en situation régulière.



Une quarantaine d'ouvriers, chargés de carreler une station du métro Châtelet à Paris, pour un sous-traitant d'une filiale de Vinci Construction sont en grève depuis le 23 janvier 2017 à minuit pour obtenir notamment le paiement de leurs salaires signale l'Union syndicale de la construction CGT-Paris et délégué CGT du groupe Vinci dans un communiqué.
Ces carreleurs affirment n’avoir ni contrat de travail, ni fiches de paie, ni équipements de sécurité alors qu’ils sont exposés à des produits chimiques, des poussières et de l’amiante.

"Ces ouvriers, majoritairement des travailleurs turcs, quasiment tous non déclarés n'ont pas été payés depuis deux à huit mois selon les cas", a expliqué Christian Renard, le responsable syndical CGT. Avant d'ajouter que l'Inspection du travail a procédé à un contrôle lundi soir.
En clair, les ouvriers réclament en premier lieu le paiement des arriérés de salaire, ainsi que l'ensemble de leurs fiches de paie, avec leur contrat de travail. Sans nouvelle de l'employeur direct, le délégué syndical estime désormais que "le dossier est entre les mains de Vinci Construction", qui "peut les embaucher" dans la mesure où les travaux du Grand Paris apporteront "beaucoup de boulot".
Le géant du BTP a reconnu des retards dans les paiements de salaire pour des travailleurs en situation régulière.

Dans un communiqué, publié le 24 janvier, la CGT-Construction dénonce "une situation scandaleuse qui met une nouvelle fois à jour la forte vulnérabilité de ces travailleurs en situation précaire, victimes du travail dissimulé, exposé à la surexploitation et aux risques professionnels par des patrons sans scrupules."















-cliquez sur les liens en rouge-

Les femmes retraitées