a la une...

 

retraité-e-s : AUDIENCE DES 9 ORGANISATIONS AU MINISTère de l'action et des comptes publics

  
Les représentants des 9 organisations de retraités ont été reçus le 31 janvier 2019 au ministère. Le secrétaire d'état Olivier Dussopt a confirmé que la politique du gouvernement en matière de protection sociale ne serait pas amendée. Le gouvernement mélange à dessein droits acquis à la retraite et allocations sociales ce qui est dangereux pour le principe même de Sécurité Sociale.
 
Pour les 9 organisations la mobilisation doit continuer plus que jamais.  
 
lire ici la plateforme revendicative des 9 organisations 
 
et ici le compte rendu d'audience
 
___________________________________________
 

HAUSSE DES TARIFS DEPENDANCE DANS LES EHPAD DE HAUTE CORSE

 
La collectivité territoriale fait les poches des personnes dépendantes de Haute Corse

Mauvaise surprise pour les personnes âgées résidant en EHPAD et leurs familles : sous prétexte d'alignement sur les tarifs déjà pratiqués en Corse du Sud, le président du Conseil exécutif a pris en catimini un arrêté instaurant le doublement du GIR (indice sur la base duquel sont calculés les tarifs dépendance, par exemple dans les EHPAD ) en Haute Corse.
 
Lire la suite de l'article ici
___________________________________________
 
 

UD Cgt

Bourse du Travail Emile Reboli
Impasse Patrimonio   20200 BASTIA
Tél. 04-95-31-71-98     udcgt20b@orange.fr 
-A l'attention de la Section Cgt des Retraités-
Réunion tous les lundis à partir de 9h30
 

abonnement Vie nouvelle...

GARDER LE CAP en retrouvant dans le magazine VIE NOUVELLE toute l’actualité des retraités : retraite, pouvoir d'achat, dossier, santé et protection sociale, dépendance, vie syndicale, international, loisirs et infos pratiques… Six numéros par an en direction de nos 70 000 abonnés

SUITE AU 31 JANVIER 2019 et au 5 février : COMMUNIQUé de l'ucr


Pour un printemps des retraité-e-s !
 
 
On ne lâche rien. Nouvelles journées d'action en mars et en avril 2019 
 
voir la note de l'UCR ici
 
 

election cse OFFICE HYDRAULIQUE DE CORSE : la cgt premier syndicat

Hier, 20 février 2019, se déroulaient les élections professionnelles à l'Office Hydraulique de Corse. Les agents votaient pour la mise en place du CSE dans leur structure.
La CGT arrive en tête avec 87 suffrages et 43,71%.
Félicitations à tous les camarades qui ont œuvré pour obtenir cet excellent résultat. Bravo et forza CGT
________________________________________________
 

Non à la casse sociale à la MeridionalE !

COMMUNIQUE
 
L'union régionale CGT de Corse exige des pouvoirs publics et principalement de la CdC de mettre tout en oeuvre afin d'éviter le naufrage économique et social qui se prépare. Les compagnies Corsica Linea et Méridionale possèdent les bateaux et les équipages nécessaires pour accomplir un service public de qualité. Rompre ce partenariat qui fait ses preuves chaque jour est inadmissible et condamnable. Au delà des marins qui risquent de perdre leur travail, c'est aussi toute l'économie insulaire, notamment les consommateurs et de nombreux transporteurs qui feraient les frais de la situation de monopole par la compagnie privée Corsica Linea.
Ceux qui pensaient que la mort de la SNCM et la disparition de ses centaines d'emplois en Corse ouvriraient une ère de progrès social et économique en sont pour leurs frais. Mais pour la cgt l'heure n'est ni à la polémique ni aux règlements de compte.
La CGT de Corse demande au président de l'exécutif de mettre sans délai autour de la table les dirigeants des 2 compagnies afin qu'une démarche commune soit adoptée garantissant les emplois et la complémentarité du traficL'intérêt général doit primer sur les volontés hégémoniques et financières d'un patronat Corse toujours avide de profits.
 

LES PENSIONS NE COUVRENT PAS LES COÛTS EN MAISON DE RETRAITE !

Le dogme de la rentabilité a un coût humain et social que tous les gouvernements ont                            ignoré depuis des décennies.

Fin 2016, la moitié des résidents en maison de retraite dépensent au moins 1 850 euros mensuels pour financer leur prise en charge. Cette participation financière s’élève à au moins 2 420 euros pour la moitié des résidents des établissements privés à but lucratif...  
 
               dossier de la DREES à lire  ici