HAUSSE DES TARIFS DEPENDANCE DANS LES EHPAD DE HAUTE CORSE

 
La collectivité territoriale fait les poches des personnes dépendantes de Haute Corse

Mauvaise surprise pour les personnes âgées résidant en EHPAD et leurs familles : sous prétexte d'alignement sur les tarifs déjà pratiqués en Corse du Sud, le président du Conseil exécutif a pris en catimini un arrêté instaurant le doublement du GIR (indice sur la base duquel sont calculés les tarifs dépendance, par exemple dans les EHPAD ) en Haute Corse.
 
Exemple : pour une personne au GIR 3 (dépendance moyenne) cela revient à une augmentation d'environ 380 euros/mois. Et oui vous avez bien lu!
 
Une partie de cette augmentation peut être prise en charge par l'APA, mais le ticket modérateur, restant dans tous les cas à la charge des familles, a doublé lui aussi entraînant une augmentation non prise en charge de 150 € mensuels.
 
Cerise sur le gâteau: la décision n'ayant été communiquée que cet été mais prenant effet le 1er janvier 2018, les 150€/mois se transforment en 300€ mensuels pour la fin de cette année (augmentation+rattrapage).

La CGT demande à l’exécutif de la CdC de revenir sur cette décision antisociale avec effet au 1er janvier.
 
Elle engage dès aujourd'hui une campagne d'information vers les retraités et leurs familles pour faire cesser cette injustice.
 
A l'heure où on répond aux demandes du patronat par une exonération supplémentaire d’impôts, ce sont les plus faibles, et en particulier les retraités qui sont visés, dans la droite ligne des politiques nationales en cours

___________________________________________