implantation d'un hypermarché à bas prix à bastia

COMMUNIQUE

INDECOSA CGT s’interroge sur les difficultés d’implantation d’un hypermarché à bas prix à Bastia.
 
La Corse détient le ruban bleu des prix les plus élevés de France, le dernier magasin alimentaire low cost établi à Lupino a fermé ses portes en Octobre sous la pression des grandes enseignes.
 
Il est donc nécessaire de mettre fin à l’entente commerciale des grands groupes alimentaires en Corse qui font toutes les pressions nécessaires pour empêcher cette installation, au détriment de l’intérêt de l’ensemble de la population, touchant de ce fait les couches les plus défavorisées de la Société.

Bastia le 4 novembre 2015
 
 

INDECOSA CGT
Permanences à Bastia

Les réclamations peuvent être déposées tous les jours dans les locaux de l'UD CGT -Bourse du travail E. Reboli Impasse Patrimonio 20200 BASTIA- 
Tél : 04 95 31 71 98 - INDECOSA2b@gmail.com
  • Permanence juridique le mercredi de 14h à 17h

L'Indécosa-Cgt est une association de consommateurs d'origine syndicale créée par la Cgt. Sa spécificité est de mettre en œuvre une activité qui porte des valeurs sociales, environnementales et d'actions collectives solidaires.
Nos objectifs sont l'étude, l'information et la défense des droits matériels et moraux tant collectifs qu'individuels en matière de consommation, logement, environnement, cadre de vie et famille.
 
 

Non à la fermeture d'ecodi !

-Communiqué remis à M. le Préfet et à Corse-Matin le 21 septembre 2015-

Dans un contexte local où les inégalités se creusent et où la précarité se développe, fermer le seul magasin de discount alimentaire de Corse, situé à Lupino (Bastia), quartier populaire où le chômage atteint des sommets, c'est :
  • Porter atteinte au pouvoir d’achat des plus démunis dans une région où les prix sont les plus élevés de France
  • Mettre en péril des emplois.
INDECOSA Cgt, Association pour l'INformation et la DEfense des COnsommateurs SAlariés, s'oppose à cette fermeture et à la politique des grands groupes qui, en particulier sur notre île, n'hésient pas à faire bloc pour imposer leurs prix, déjà bien élevés alors que la TVA en Corse sur l'alimentaire, le bâtiment, le carburant et d'autres secteurs est réduite.

indecosa cgt : baisse des prix, on attend des actes ...

communiqué 

Notre association de consommateurs n'est ni invitée ni convoquée pour discuter des prix en Corse. Or, nous constatons, depuis quelques semaines, des hausses de prix inconsidérées dans l’alimentaire. Nous rappelons que sur ces produits le taux de TVA est de 2.5% au lieu de 5.00% sur le continent.
Il apparaît donc qu'une baisse du taux de TVA ne veut surtout pas dire baisse des prix mais sûrement hausse des marges bénéficiaires.
Prenons un exemple aberrant :
Course faite le 27/02/2019 magasins Leclerc Bastia, Casino Toga
Farine de châtaigne origine Ardèche AOC bio, Marques :
Clément Faugier 1kg prix corse 19.71 €, prix en Ardèche 8.50 €
Exquise Ardeche 1kg prix corse 19.71 €, prix en Ardèche 8.90 €
La petite châtaigne 1kg prix corse 15.00 €, prix en Ardèche 10 €
D’où l’intérêt pour les consommateurs de ne plus acheter dans ces hypers et de commander sur Internet auprès de ces petits producteurs ardéchois car, en raison de la pénurie, notre farine insulaire atteint des sommet à 25.00 € le kilo, soit quasiment 3 fois le prix ardéchois.
Et qu’on ne nous parle pas de coût de transport, car le produit est livré franco de port à partir d'une commande de 40kg.

Les aides publiques qui sont octroyées dans le cadre de la continuité territoriale ne seraient-elles pas mieux utilisées comme soutien financier aux producteurs corses, levier nécessaire à la restauration d'une production de qualité, condition d'une baisse du prix qui profiterait ainsi au consommateur. Ce serait enfin là, des actes répondant aux besoins de tous.
 
Indecosa CGT est porteuse de propositions concrètes conciliant les intérêts matériels et moraux des producteurs et les attentes en termes de pouvoir d'achat de toute une population. Mais peut être que ces orientations d'intérêt général se heurtent à des intérêts très particuliers. Dès lors, on comprend que notre parole soit discrètement écartée ...
___________________________________________