journée festive pour les 30 ans du mouvement du printemps 1989 : un succès a renouveler !


Il y a trente ans, c'était le printemps social de 1989

Entre 200 et 250 camarades venus de toute la Corse, se sont donné rendez-vous, le 8 juin dernier au CCAS de Borgu pour évoquer, et, pour certains découvrir, l'ampleur et l'impact de ce qui reste encore aujourd'hui le plus grand conflit social qu'ait connu la Corse.

Au programme : une projection d'archives de ce mouvement (qui dura 71 jours !) suivi d'un débat autour du syndicalisme, de son évolution, et de la force que constitue l'unité de toute une population mobilisée. De l'unité aussi des organisations syndicales que la CGT a su conquérir et maintenir tout au long du combat.

A l'évocation de ces journées de lutte, on sentait l'émotion qui pointait dans la voix des quelques acteurs présents, toujours syndiqués et actifs aujourd'hui dans des structures … de retraités de la CGT.
Et pour les plus jeunes, les actifs d'aujourd'hui, l'étonnement, mêlé d'émerveillement, à la découverte de ce qui fut un moment historique majeur du mouvement social insulaire.

Mais, dans la salle, on ne pouvait en rester à la simple commémoration. On sentait bien qu'il fallait tirer des enseignements de cette mobilisation pour alimenter et éclairer les combats d 'aujourd'hui.

Et ce, d'autant plus, que les problèmes de vie chère, de pauvreté et d'accaparement des richesses demeurent et se sont même aggravés si l'on considère la croissance des inégalités. Ce fut là un deuxième chapître des débats aussi vifs que fraternels qui ont occupé la plus grande partie de la matinée.

Alors le vieux mot d'ordre "La prime, on la veut, la prime on l'aura !" a pu être entonné et revendiqué trente ans après la floraison de ce printemps social. Pour toutes les floraisons actuelles et à venir que cette toujours jeune CGT inlassablement fait mûrir, tous ensemble, contre vents et marées !

La journée s'est poursuivie autour d'un barbecue géant, au gré des flonflons de musiques et de chants largement partagés, avec un hommage particulier aux anciens.
 
En se disant à bientôt pour tous nos combats quotidiens et à venir !
 
 _____________________________________________________

Les retraités dans la journée des 30 ans de 1989


Bien plus qu’à nos Assemblées Générales nous étions plus de 80 retraités présents pour revivre les événements du plus grand conflit qu'ait connu la Corse.
 
Nous étions là pour revivre cette période, avec un petit brin de nostalgie.Mais aussi pour nous remémorer l’importance de ce mouvement, qui hier, posait les problèmes d’aujourd’hui.
 
Avec le temps, nous avons pu mesurer la justesse des revendications portées démocratiquement et dans l’unité, mais également les fausses solutions, qui, au fil des années, au titre de la fameuse solution globale, a exonéré et financé le patronat au détriment de l’ensemble de la population.
 
Ce constat nous donne l’occasion non seulement de témoigner mais aussi de continuer à faire vivre l’esprit de 89, celui de la réponse aux besoins en terme de pouvoir d’achat et d’emplois pour vivre mieux, travailler et décider en Corse.